Pourquoi était-il une action conspiratrice par la BCV?

Dans Wikipedia et CNRTL, vous trouverez la définition pour le mot conspiration.

La collaboration de plusieurs personnes à la BCV couvrant plusieurs niveaux hiérarchiques de la banque ne fait aucun doute. La conspiration a commencé avec le conseilleur M. Christophe Meylan, suivi de M. Raynald Mayor, fondé de pouvoir BCV, ainsi que de M. Patrick Blanc, directeur adjoint BCV. En outre, l'avocat M. Pierre Godel et le PDG M. Pascal Kiener ont également été impliqués dans l'incident. Enfin, le Département Compliance de BCV a également été informé de mon cas.

L’objectif était clair: De me tenir à l’écart de mon idée d’entreprise hors du marché suisse afin de protéger les entreprises locales de mes concurrents.

Le fait que la deuxième plus grande banque cantonale suisse doive recourir à de tels moyens pour protéger les entreprises locales montre clairement à quel point mon idée d’entreprise était prometteuse!



Kommentare

Beliebte Posts aus diesem Blog